Communiqués des autorités religieuses


Protocole de l’Eglise Catholique en vue de la reprise des célébrations liturgiques (PHASE 1)

Communiqués du Diocèse de Namur

Vous trouverez ci-après : 

  • Le port du masque obligatoire dans les lieux de culte ( Diocèse - ce 10 juillet).
  • Au sortir d’une lourde épreuve… Accompagner le deuil vécu pendant le confinement
  • Mesures sanitaires Covid-19 - Patrimoine mobilier (CIPAR, reçu le 8 juin 2020)
  • Reprise des célébrations liturgiques du 8 juin (communiqué du 4 juin)
  • Instructions, normes, communiqué du Chanoine Joël Rochette, vicaire général, ces 23, 18 et 11 mai 2020
  • Reprise des célébrations liturgiques - Mgr Warin : "Nous, chrétiens sommes dans la joie" (vidéo & texte)

Le port du masque obligatoire dans les lieux de culte

Message de Diocèse - Reçu ce 10 juillet 2020

Monsieur l’abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,
 
Dès ce samedi 11 juillet, le port du masque sera obligatoire dans les lieux de culte, ainsi que dans d’autres lieux où le public se rassemble. Ainsi en a décidé le Gouvernement, suivant en cela les recommandations des experts en charge du déconfinement (GEES).

Afin d’assurer un message sans équivoque, voici les points importants à appliquer dans la pratique du culte catholique :

  1. Le port du masque est donc obligatoire pour tous dès l’entrée dans l’église (excepté les enfants de moins de 12 ans et les personnes médicalement exemptées). Le prêtre qui préside ne portera toutefois le masque qu’au moment où il s’approche des fidèles pour distribuer la Communion, ceci afin d’assurer un confort d’audition pour les personnes présentes. Idem pour les lecteurs et le chantre au moment où ils interviennent.
  2. Le nombre maximum de participants aux célébrations reste fixé à 200 personnes jusqu’au 31 juillet et passera à 400 personnes à partir du 1er août. Ce nombre est un maximum et sera conditionné au respect permanent de la règle de distanciation physique d’1,5 m entre les personnes (sauf pour celles qui vivent sous le même toit). L’estimation de ce nombre réévalué doit être effectuée au mieux, avec bon sens et discernement, et indiquée sur l’affiche à apposer à l’entrée du lieu de culte (cfr ci-dessous).
  3. Tout contact physique reste bien entendu proscrit. Un geste, un sourire sont tout aussi significatifs qu’une poignée de mains, mais bien plus prudents !
  4. La désinfection des mains reste également une règle de base et il convient de mettre à disposition des fidèles le produit requis à l’entrée de l’église.
  5. Beaucoup de questions nous parviennent encore à propos du chant choral. Il n’est plus interdit, mais les évêques souhaitent que la prudence et le bon sens des équipes pastorales locales prévalent. Le chantre doit de toute manière se tenir à 5 mètres des premiers fidèles pour diriger le chant. Une solution raisonnable pourrait être de répartir les choristes (masqués !) dans l’assemblée

 
Une version adaptée de l’affiche apposée obligatoirement à l’entrée de l’église vous est proposée (cliquez ici). Nous vous demandons de procéder au remplacement dès ce samedi matin.
 
Nous continuerons à vous informer au plus vite de l’évolution des directives liées au Covid-19.

Merci pour votre contribution active à la sécurisation de nos lieux de culte !
 

Au nom du vicaire général actuellement absent,
Jean Luc COLLAGE

Au sortir d'une lourde épreuve…  Accompagner le deuil vécu pendant le confinement

Message de M. le Chanoine Joël Rochette - Reçu ce 18 juin 2020

 Monsieur l’abbé,

Monsieur le diacre,

Madame, Monsieur,

 

Plusieurs familles ont connu un deuil pendant la période de confinement et n’ont pas pu vivre de célébration du dernier adieu en Église, entourés de leurs proches. Beaucoup de ces situations ont été particulièrement douloureuses et de nombreuses blessures sont encore ouvertes.

 

Dans un esprit de sollicitude pastorale, prêtres, diacres et acteurs pastoraux engagés dans la pastorale des funérailles souhaitent apporter encore un réconfort, une proximité et un soutien par l’amitié et la prière, avec les communautés chrétiennes paroissiales.

Le diocèse de Namur leur propose de prendre prochainement les dispositions suivantes : 

  1. Organiser, au niveau de l’unité pastorale ou du secteur, voire même du doyenné, une messe des défunts à l’intention de tous les paroissiens décédés pendant le confinement. Cette célébration sera de préférence organisée le samedi soir ou, si ce n’est pas possible, en semaine. Les lectures de cette messe seront celles du dimanche, et l’on veillera à ce que l’homélie propose le mystère de la résurrection du Christ.

  2. Contacter individuellement, si on le juge opportun, les familles qui ont perdu un proche pendant cette période pour les informer qu’une intention de messe sera offerte et célébrée pour leur défunt, et les informer de la date de la célébration.

  3. Leur proposer, s’ils le souhaitent, une veillée de prière individuelle en famille pour faire mémoire du défunt et, éventuellement, les informer de la possibilité de demander une messe commémorative. La veillée de prière pourra être conduite par un prêtre, un diacre ou un acteur pastoral délégué à cette fin. En cliquant ici, on trouvera une proposition de rituel pour cette veillée de prière, rédigée par le Service diocésain de Pastorale Liturgique.

Si la famille demande une messe commémorative, on emploiera de préférence le rituel de la messe anniversaire du décès, prévue au missel, ou bien celui de la commémoration d’un défunt. On pourra, par exemple, prévoir une photo du défunt entourée de lumignons devant l’autel ou sur le côté, mais pas sur l’autel. Le Service diocésain de Pastorale Liturgique se tient à la disposition des prêtres et des autres acteurs pastoraux pour apporter conseils et pistes liturgiques utiles pour cette célébration.

 

Notre évêque, Mgr Pierre Warin, porte dans sa prière, avec l’ensemble des diocésains, toutes les personnes décédées au cours de cette longue période de confinement, ainsi que leurs chères familles. En communion avec tous, il célébrera une Eucharistie à leur mémoire, le dimanche 5 juillet 2020, à 11h00, en l’église décanale Saint-Martin à Arlon. En raison des mesures sanitaires actuelles, nous sommes tous invités à nous y associer, à distance, par la prière et la communion des cœurs.

 

Ce dimanche-là résonnera dans toutes les églises cet extrait d’évangile : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai » (Mt 11,28). Allons à lui, unis les uns aux autres. 

 

pour Mgr l’évêque et le conseil épiscopal,

chanoine Joël Rochette, vicaire général

18 juin 2020


 Mesures sanitaires Covid-19 : recommandations pour le patrimoine mobilier

Recommandations du CIPAR - Reçu ce 8 juin 2020

Monsieur l’abbé,

Monsieur le diacre,

Madame, Monsieur,

 

   À partir de ce lundi 8 juin, les célébrations liturgiques sont de nouveau possibles dans nos églises. L'équipe du CIPAR (Centre interdiocésain du patrimoine et des arts religieux) a trouvé opportun de rajouter quelques points d'attention aux recommandations envoyées par les évêchés (cf. un précédent envoi), plus spécifiquement consacrés à la conservation du patrimoine mobilier.

Nous vous invitons à en prendre connaissance ci-dessous.

 

Cordialement,

Le service Médias 

---

Recommandations pour le patrimoine mobilier dans le cadre des mesures sanitaires “Covid-19”

 

Le CIPAR se joint aux recommandations des évêques pour préciser les bons gestes pour la conservation du patrimoine mobilier de valeur. 

  • Aérez l’église tout en veillant à maintenir un milieu ambiant adapté à la conservation du patrimoine. Évitez les changements brusques de température.
  • Nettoyez le sol de l’église comme vous en avez l’habitude avec vos produits usuels.
  • Lors du nettoyage et d’éventuelles désinfections, veillez à ne pas éclabousser des objets patrimoniaux et ne pas utiliser de produits à base d’alcool près de flammes nues telles que celles des bougies.
  • Barrez l’accès aux zones occupées par des boiseries et biens mobiliers patrimoniaux (bancs de communion, chaire de vérité, confessionnaux, chemin de croix, statues, etc.) ainsi vous évitez de devoir les nettoyer voire les désinfecter.

Recommandations pour le patrimoine mobilier dans le cadre des mesures sanitaires “Covid-19” (suite)

  • N’utilisez pas de produits désinfectants sur des objets patrimoniaux. Ceux-ci pourraient en être gravement endommagés.
  • Ne les utilisez pas non plus en aérosol à proximité des œuvres. Les émanations et dispersions de certains produits sont nocifs pour les objets patrimoniaux qui se trouvent dans le même environnement.
  • Utilisez les vases sacrés et la vaisselle liturgique comme d'habitude. Surtout n'utilisez pour eux aucun produit désinfectant! Laissez-les en quarantaine pendant deux jours après la célébration, sauf si la même personne officie à chaque fois. Lavez-vous soigneusement les mains avant et après chaque office. Prévoyez un jeu de rechange afin de pouvoir organiser un roulement si nécessaire.
  • Ne portez que les vêtements liturgiques qui peuvent soit être facilement nettoyés soit être mis en quarantaine au minimum 5 jours.
  • Si une désinfection est vraiment obligatoire, protégez les objets de valeur patrimoniale avec des feuilles de polyéthylène ou toute autre protection efficace ou les déplacer dans un environnement isolé et adapté.

En conclusion, laissez autant que possible le patrimoine à distance des personnes et des produits d’entretien. Empêchez de toucher ce qui n’est pas nécessaire de l’être.

Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse info@cipar.be.

 

L'équipe du CIPAR

 

A l'attention des Fabriques d'église · Rue de l'Evêché 1 · Namur 5000 · Belgium


Communiqué du 4 juin 2020 du Chanoine Joël Rochette -   Reprise à partir du 8 juin

 Correctif par rapport au communiqué du service médias du diocèse

Monsieur l'abbé,

Monsieur le diacre,

Madame, Monsieur,

 

Vous trouverez en cliquant ici l’affiche que le diocèse vous propose, reprenant les mesures principales demandées par les autorités pour la reprise du culte catholique ce lundi 8 juin. Une petite erreur s’était glissée dans l’affiche envoyée hier, merci de ne pas en tenir compte et de prendre celle-ci. Voir ci-contre

 

Comme l’a confirmé le porte-parole des évêques de Belgique, il est obligatoire d’apposer une affiche à l’entrée de tout lieu de culte: il n’est pas permis d’ouvrir un lieu de culte au public sans indication claire, à l’entrée, des mesures sanitaires qu’il faut y respecter. Notre affiche peut convenir, ou toute autre que vous souhaiteriez réaliser vous-même. J’attire votre attention sur le fait que cet affichage a deux objectifs: informer rapidement les personnes entrant dans l’église des mesures principales qui ont été prises, et vous couvrir pour tout problème ultérieur éventuel. Sur ce point, on peut imaginer un contrôle de sécurité ou, plus grave, un contentieux sérieux au cas où une infection, un foyer d’infection (un cluster) serait découvert dans ce lieu de culte.

 

Je vous recommande de placer cette affiche, complétée, ou toute autre similaire, pour assumer vos responsabilités en tant que référent du culte catholique pour votre lieu de culte.

 

Par ailleurs, le protocole des évêques est bien d’application dans sa totalité, jusqu’à nouvel ordre. Le nombre de 100 personnes (200 à partir du 1 juillet) est un nombre maximal, qui est la limite absolue; il va de soi que, dans la plupart des églises, plus petites, ce nombre ne peut être atteint, et que vous devez vous-même fixer un nombre, une capacité d’accueil maximale, pour respecter la distanciation sociale (1m50), mais aussi la possibilité d’accueillir des couples ou des familles (pouvant être placées ensemble); la règle d’une personne par 10 mètres carrés vaut pour l’espace destiné aux fidèles et est indicatrice: vous l’appliquerez avec bon sens et selon les dispositions et configurations de votre église et de votre communauté de fidèles (habituels ou non). 

 

Avec reconnaissance pour votre dévouement, je reste, avec M. Jean-Luc Collage, chargé de la cellule de crise "pandémie" à l’évêché, à votre service, et vous souhaite une bonne reprise des célébrations, dans la joie de prier à nouveau en communauté, dès ce lundi 8 juin.

 

chanoine Joël Rochette, 

vicaire général


 Reprise des célébrations liturgiques - Mgr Warin :

"Nous, chrétiens sommes dans la joie"

 

Reprise des célébrations

Mgr Warin: ''Nous, chrétiens sommes dans la joie''

 

Les chrétiens désespéraient de retrouver leurs églises pour y assister aux célébrations. Et puis la bonne nouvelle tant attendue est arrivée. Dès ce lundi 8 juin, prêtres et fidèles se retrouveront pour les eucharisties. Un grand moment de joie. Mgr Pierre Warin a souhaité réagir à cette bonne nouvelle. 

 


Chers amis,

Les messes, les célébrations eucharistiques publiques, vont pouvoir reprendre, moyennant des mesures strictes de précaution et dans le respect du protocole qu'ont avalisé les autorités civiles. Nous chrétiens sommes dans la joie, après avoir été douloureusement privés: les baptisés ont souffert de ne pouvoir recevoir les sacrements; les prêtres ont souffert de ne pouvoir les donner.

Dans un monde meurtri par la pandémie, qui rien que chez nous a causé la mort de plus de 9000 personnes, la Parole de Jésus est d'or: ''Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps'' (cf.Mt 28,20). Son Evangile nous assure que depuis le premier matin de Pâques, même le couchant d'une vie est la promesse d'un jour nouveau. Merci aux prêtres et aux autres acteurs pastoraux qui, au nom de Jésus, nous accompagnent jusqu'au bout et nous ouvrent à l'espérance!

De tout cœur merci au personnel soignant de nos hôpitaux et de nos maisons de repos pour l'affection prodiguée aux malades cruellement privés d'un contact avec les leurs.

De tout cœur merci à ceux qui s'oublient eux-mêmes et n'ont en vue que le bien commun! Merci aux hommes d'Etat! Merci aux femmes d'Etat!

Il y a quelques années, la Secrétaire générale d'un grand syndicat commentait ainsi le dernier rapport de la pauvreté en Belgique: ''Quand je lis que 15% des familles sont concernées, cette statistique est abstraite. Mais quand on dit qu'elle représente un 1.500.000 personnes, cela signifie que c'est l'équivalent de plusieurs provinces entières qui vivent sous le seuil de la pauvreté (L'Appel, juin 2015, p.25).

La situation s'est aggravée depuis, et la crise sanitaire a provoqué de surcroit une crise sociale dont nous commençons seulement à mesurer les effets. Puissions-nous être touchés, mobilisés par le frère, les familles qui ont basculé dans la précarité voire davantage.

''Après la pandémie du coronavirus - écrit le bon pape François -, nous ne pouvons pas nous permettre d'écrire l'histoire présente et future en tournant le dos aux souffrances de tant de personnes.'' N'ayons pas peur, chers amis, de vivre l'alternative de la civilisation de l'amour.
 

Mgr Pierre Warin

 Communiqué des évêques de Belgique - 4 juin 2020

 

Monsieur l'abbé,

Monsieur le diacre,

Madame, Monsieur,

 

Le Conseil national de Sécurité a accordé aujourd'hui son feu vert aux cultes de notre pays, pour la reprise des célébrations liturgiques publiques à partir du lundi 8 juin. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à permettre cette reprise après une longue attente.

 

Les mesures de sécurité décidées et approuvées par le Gouvernement et qui devront être appliquées, ont été transmises à tous les responsables pastoraux locaux et aux fabriques d'église, fin de la semaine dernière. Elles sont disponibles sur les sites web Cathobel et Kerknet. Leur mise en œuvre est en cours. Les responsables pastoraux locaux décideront du moment où ils seront prêts pour la reprise des célébrations. La sécurité et la santé de chacun sont primordiales.

 

L'une des mesures les plus importantes dans le cadre de cette première phase de déconfinement pour les cultes est la limitation à 100 participants par célébration, ou 200 à partir du 1er juillet. Lorsque c’est insuffisant, nous proposons que les fidèles se joignent aux célébrations du week-end dans d'autres églises ou d'organiser temporairement plus de célébrations sur place. Les célébrations de la semaine sont également célébrées dans de nombreuses églises.

 

Nous tenons également à exprimer nos remerciements. Pour la compréhension et la patience qui furent les vôtres pendant ce long moment où nous n’avons pu célébrer ensemble dans les églises; pour les alternatives créatives spontanément cherchées et mises en place via la radio, la télévision et des nombreux livestreams; pour la prière individuelle à la maison, à l'église, dans une chapelle de campagne et tant d'autres lieux; pour l'échange de prières et d'autres textes encourageants; pour tant de nourriture spirituelle offerte par Cathobel, Dimanche, les réseaux sociaux et autres canaux; pour ce souci des autres exprimé par un appel téléphonique, un mail, une carte, un whatsapp, une visite dans le respect de la distance, des courses faites les uns pour les autres et toute autre aide spontanément offerte; et surtout pour la proximité témoignée à ceux qui ont perdu un proche ou qui ont été atteints par le virus.

 

Pendant de nombreuses semaines, nous n'avons pas pu célébrer ensemble dans nos églises, mais nos liens profonds ont cherché et trouvé beaucoup d’autres voies.

 

Les évêques de Belgique

 

 

 Reprise des célébrations liturgiques  - 4 juin 2020

Du  service Médias du diocèse

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,
 

Vous le savez déjà, la bonne nouvelle de la reprise des célébrations liturgiques est tombée hier: celles-ci seront à nouveau possibles à partir du lundi 8 juin prochain, moyennant le respect de conditions strictes qui vous ont été transmises dans un précédent message.
 

Cette reprise doit s'accompagner d'une communication claire à l'attention des fidèles qui vont pouvoir à nouveau se rassembler. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir imprimer et apposer à l'entrée de chaque église l'afficheC'est sur cette affiche que vous pourrez inscrire le nombre maximal de personnes qui pourront être présentes en même temps dans l'édifice (pour rappel: 10 m² minimum par fidèle, distance minimale de 3 mètres entre le ministre du culte et les fidèles, et maximum 100 personnes présentes par église).
 

Nous vous remercions de votre collaboration et vous souhaitons une heureuse reprise.
 

Le service Médias du diocèse


Voir ce protocole (téléchargement)

 Communiqué des évêques de Belgique - 29 mai 2020

Nous traverserons ensemble la crise du coronavirus

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,

 

Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles seront transmises dès aujourd’hui à tous les responsables pastoraux locaux. Ils pourront ainsi entreprendre les préparatifs nécessaires à la reprise des célébrations. 


Ce week-end, nous célébrons la grande fête de la Pentecôte. Nous ne pourrons pas encore la célébrer ensemble dans nos églises, mais cela ne nous empêchera pas de prier le Père d’envoyer son Esprit sur l’Eglise et sur le monde. Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi, dons qui nous font grandir au service des autres.

 

La première phase délicate de sortie du confinement pour nos églises pourra maintenant espérons-le, débuter bientôt. Pour cette première phase, le gouvernement a fixé un nombre maximum de 100 fidèles par célébration. Une distance entre les fidèles d’1,5 mètre dans tous les sens devra également être respectée, ce qui réduira peut-être leur nombre dans les petites églises. Ce ne sera pas facile mais il y va de la sécurité et la santé de tous.

Toutes ces mesures rendront sans aucun doute nos célébrations un peu moins cordiales dans un premier temps. Nous n’en serons pas moins nourris de la Parole de Dieu et de son Pain de vie, dans le souffle de l’Esprit. Et pour ceux dont la santé est fragile ou qui hésitent à participer à l'Eucharistie dans ces conditions restrictives, il va de soi que les célébrations à la radio et à la télévision se poursuivront.

 

Les lignes directrices pour célébrer ensemble sont rassemblées dans un « protocole », élaboré sous la direction d'experts et approuvé par les autorités. Les responsables pastoraux locaux recevront ce protocole dès aujourd’hui (pour le consulter, cliquez ici) . Il est par ailleurs consultable sur Cathobel et sur Kerknet. Pour une information plus concrète sur les lieux et heures de célébration de l’eucharistie locale, il est souhaitable de contacter le responsable local.

Ce nouveau ‘vivre ensemble’ qui marque la sortie progressive de la crise du coronavirus, exige créativité et engagement. Il suppose une attention soutenue pour ceux qui subissent de plein fouet la crise dans ses dimensions sanitaires, économiques et sociales.

Une fois de plus, nous remercions tous ceux qui s'engagent pour leurs semblables, qu’ils soient proches ou plus éloignés. Nous en avons eu de bons exemples en de nombreux endroits, ces dernières semaines.

La crise du coronavirus est et sera plus légère si nous continuons à la traverser ensemble.

Sainte fête de Pentecôte  
Les Evêques de Belgique,
29 05 2020



Du Chanoine Joël Rochette, vicaire général, ces 23, 18 et 11 mai 2020

 23 mai 2020 - Instructions pour la préparation à la réouverture des églises.

 

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,


En vue de se préparer aux mesures de sécurité qu’implique la reprise prochaine des célébrations publiques, les évêques de Belgique ont décidé de communiquer à tous leurs collaborateurs dix mesures concrètes qui peuvent déjà être entreprises dans les divers lieux de culte :

  1. Procéder à un grand nettoyage avant la réouverture de l’église.
  2. Prévoir du gel hydroalcooliques (en distributeurs) et l’équipement nécessaire à la désinfection.
  3. Aménager l’intérieur de l’église pour le respect de la distance minimale de 1,5 mètre entre les personnes, dans toutes les directions.
  4. Retirer livres, livrets, prospectus et autres objets laissés à la disposition des fidèles.
  5. Vider les bénitiers et, éventuellement, les couvrir.
  6. Fermer les installations sanitaires; lorsque cela n’est pas possible, une personne devra être chargée d’en assurer la désinfection systématique.
  7. Déterminer les mouvements possibles des personnes dans l’église, et, en fonction de ces mouvements, fixer un accès pour l’entrée et un parcours à suivre pour gagner sa chaise, comme aussi un parcours pour quitter sa chaise et accéder à la sortie.
  8. Faire la différence, si possible, entre entrée(s) et sortie(s) de l’église, à l’aide d’éventuels panneaux de signalisation, flèches, autocollants, etc.
  9. Réfléchir à la gestion éventuelle d’une chorale, car les membres devront respecter la distance de 8 mètres entre eux, ou faire le choix d’un unique chantre.
  10. Désigner une personne (ou quelques personnes) pour gérer toutes les mesures ci-dessus.

Une brochure plus détaillée de ces mesures a été réalisée par le diocèse d’Anvers et traduite en français. Elle disponible sur le site du diocèse de Namur ou en cliquant ici. On peut la consulter et s’en inspirer. Il faut noter que les dix mesures ici précisées sont provisoires, dans l’attente de l’approbation du protocole que les évêques ont soumis aux experts scientifiques. Dès que l’accord gouvernemental sera effectif, avec une date de reprise des célébrations liturgiques publiques, le protocole officiel sera communiqué à tous. Merci à chacun de faire déjà ce pas de plus vers la reprise tant attendue.

chanoine Joël Rochette,
vicaire général

23 mai 2020 - Mesures sanitaires émanant du Diocèse d'Anvers et traduites en français.

Télécharger
23 05 2020 - Mesures sanitures émamant du Diocèse d'Anvers
Traduction en français
220523 Guide_des_Mesures_Provisoires_en_
Document Adobe Acrobat 68.8 KB
 18 mai 2020 - Normes nouvelles
pour les funérailles et les mariages dans le diocèse de Namur
concernent les FE [Lire texte intégral]

Cf. Article du Diocèse

Funérailles et mariages à nouveau célébrés - sous condition - dans les églises

Lors du dernier conseil national de sécurité, le gouvernement fédéral a annoncé l’évolution des mesures concernant les mariages et les funérailles. Les gouverneurs des provinces de Namur et Luxembourg ont signé, ces 15 et 16 mai, des arrêtés de police abrogeant celui du 25 mars et précisant les modalités de cette modification. Avec l’accord de Mgr l’évêque, les éléments suivants peuvent être communiqués aux acteurs pastoraux du diocèse.

Normes nouvelles pour les funérailles et les mariages dans le diocèse de Namur, signées par le vicaire général, l'abbé Joël Rochette. 


1. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de funérailles peuvent à nouveau avoir lieu à l’intérieur des églises paroissiales, avec une limitation de participants à 30 personnes. Il s’agit d’un nombre maximum. Certaines églises plus petites ne permettant qu’un nombre inférieur de participants, il est sage de voir avec les familles quel est le lieu le plus adapté pour la célébration: une église plus grande dans le secteur ou l’unité pastorale peut éventuellement mieux convenir.

  •  La liturgie des funérailles sera constituée de la liturgie de la Parole et du dernier adieu, l’eucharistie n’étant pas autorisée; de même, la distribution de la communion à partir de la réserve eucharistique n’est pas permise.
  • La démarche d’offrande ne sera pas proposée, ni la distribution d’images souvenirs; et il n’y aura pas d’échange de condoléances à l’église.
  • La collaboration du personnel des sociétés de pompes funèbres est importante et bienvenue pour choisir au mieux les modalités concrètes. 
  • Le casuel ordinaire des funérailles peut être demandé à nouveau, adapté selon la participation ou non des employés d’église; mais, en raison de la crise sociale, on tiendra compte des difficultés financières de certaines personnes et on attirera l’attention des pasteurs et des fabriciens sur l’accueil inconditionnel des familles en deuil.


2. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de mariage peuvent elles aussi être élargies à 30 participants, même si, dans les faits, la plupart des mariages ont déjà été reportés, les réceptions restant interdites.


3. Pour ces célébrations, des mesures sanitaires strictes doivent être appliquées dans les églises.

  • Les consignes de distanciation sociale d’1,5 mètre sont à respecter absolument, avec une exception pour les personnes vivant sous le même toit.
  • Le principe général est qu’il faut 10 mètres carrés par personne.

    Il est demandé aux Fabriques d’église de calculer la superficie de leur église et de voir dès lors combien de personnes celle-ci peut accueillir. 

Le nombre de chaises sera préparé, correspondant au nombre de personnes maximal que l’église peut accueillir; ces chaises seront disposées avec la distance d’1,5 mètre entre elles dans toutes les directions. - Du gel hydro-alcoolique doit être disponible à l’entrée de l’église. - Le nettoyage des chaises sera effectué après chaque célébration.


4. Comme ces mesures sanitaires resteront sûrement d’application au moment de la reprise des célébrations eucharistiques habituelles, les paroisses sont invitées à anticiper, en mettant déjà en œuvre ces mesures dans toutes les églises du diocèse.

 

Les Fabriques d’église, en collaboration avec les administrations communales, assureront le suivi matériel de ces mesures. Si le personnel de nettoyage et les sacristains ont été mis au chômage pour cas de force majeure, il est maintenant possible de les remettre au travail pour s’assurer de l’application stricte des mesures sanitaires.


5. Par ailleurs, il est rappelé que les célébrations eucharistiques publiques dominicales ou de semaine ne sont toujours pas autorisées. Il en est de même pour les baptêmes. Si ceux-ci sont déjà reportés à plus tard, il faut noter que les baptêmes communautaires ne seront probablement plus possibles.


 11 mai - Communiqué diocésain

L’administration diocésaine reprend progressivement ses activités normales à partir du lundi 11 mai 2020

Voir ce communiqué dans son intégralité

Une permanence est assurée à l’accueil, uniquement en matinée, de 9h00 à 12h00, pour y déposer les comptes de fabrique d’église 2019 et tout autre document important. Pour la sécurité de tous, il est demandé de se munir d’un masque et de respecter strictement les règles de distanciation. Il est en outre toujours possible de joindre téléphoniquement certains services, même s’il est recommandé de privilégier les courriers électroniques, auxquels une réponse sera apportée dans les meilleurs délais.

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,

Dans leurs communiqués du 28 avril et du 5 mai, les Évêques de Belgique ont exprimé leur souhait de pouvoir reprendre les célébrations liturgiques publiques au plus vite, dans le respect des normes sanitaires. Des contacts ont été établis avec les autorités et la reprise progressive des cultes publics est examinée avec le Conseil national de Sécurité, en prévoyant toutes les règles de sécurité sanitaires. Cependant, aucune date n’a encore été annoncée par le Gouvernement Fédéral. Nous sommes donc invités à la patience, nourrie de foi et d’espérance. La reprise des célébrations paroissiales viendra : merci aux acteurs pastoraux d’y réfléchir et de commencer à coordonner mesures concrètes et agendas, en communiquant au mieux, de manière progressive, avec les paroissiens.

Au niveau diocésain, quelques informations et dates peuvent être communiquées, sous réserve de contretemps toujours possibles liés à la crise sanitaire.

1. L’administration diocésaine reprend progressivement ses activités normales à partir du lundi 11 mai. Une permanence est assurée à l’accueil, uniquement en matinée, de 9h00 à 12h00, pour y déposer les comptes de fabrique d’église 2019 et tout autre document important. Pour la sécurité de tous, il est demandé de se munir d’un masque et de respecter strictement les règles de distanciation. Il est en outre toujours possible de joindre téléphoniquement certains services, même s’il est recommandé de privilégier les courriers électroniques, auxquels une réponse sera apportée dans les meilleurs délais.

2. La neuvaine préparatoire à la Pentecôte, du 22 au 30 mai, habituellement célébrée à la cathédrale de Namur, ne pourra avoir lieu selon les modalités habituelles. Les fidèles seront invités à vivre à domicile la préparation de cette fête, au moyen d’un document réalisé avec le concours du Service de Pastorale Liturgique.

3. L’assemblée des doyens du diocèse prévue les 26 et 27 mai est reportée à une date ultérieure.

4. La retraite sacerdotale diocésaine prévue à l’abbaye d’Orval du 22 au 26 juin est annulée ; d’autres propositions de retraite pour prêtres, plus tard dans l’année, ont été faites et le seront encore, via la revue Communications.

5. Les grandes célébrations prévues cet été (particulièrement en juillet et en août), et notamment les pèlerinages et rassemblements publics, sont supprimés. On pense notamment aux pèlerinages à la Vierge Marie ou aux saints, aux marches et processions diverses, aux fêtes populaires du 15 août, au rassemblement du 22 août à Beauraing. Localement, selon les possibilités de célébrer à nouveau de manière publique et dans le respect strict des mesures sanitaires, les responsables communiqueront en temps opportun sur le maintien d’activités partielles ou modifiées.

6. L’ordination presbytérale de M. l’abbé Quentin Collin aura lieu le dimanche 13 septembre, en la cathédrale Saint-Aubain de Namur, à 15h00. Au cours de la célébration, d’autres séminaristes recevront également divers ministères.

7. La Messe chrismale aura lieu le samedi 19 septembre, en la basilique des sanctuaires de Beauraing, à 10h00. Ce jour a été choisi de longue date comme journée de lancement de l’année pastorale 2020-2021. Les prêtres, diacres, assistants paroissiaux et autres acteurs pastoraux y sont invités. Si cela est possible, un temps de convivialité suivra la messe chrismale, ainsi qu’un entretien spirituel à 14h30, la prière des vêpres à l’aubépine à 15h30 et la conclusion à 16h00.

8. La consécration dans l’Ordre des Vierges de Mme Lucie Dejardin aura lieu le samedi 26 septembre, en la collégiale de Ciney, à 10h00.

9. Comme déjà annoncé, la célébration de la confirmation d’adultes aura lieu le dimanche 22 novembre, fête du Christ-Roi, en la basilique des sanctuaires de Beauraing, à 15h45, et la célébration du baptême des catéchumènes aura lieu, dans les paroisses concernées, le dimanche 10 janvier 2021, en la fête du Baptême du Seigneur. Le Service diocésain de la catéchèse et du catéchuménat apportera les informations utiles en temps opportun.

Bien cordialement,

Namur, le 11 mai 2020

chanoine Joël Rochette, vicaire général 

 
 

Télécharger
Protocole reprise des églises catholoiques
A partir du 29 juillet 2020
20200729_protocole_reprise_Eglise_cathol
Document Adobe Acrobat 624.9 KB